Actu - BEFC : Souvenirs de Gothia par Philippe OSUNA

22 février 2016 - 17:53

 

Nous vous proposons aujourd’hui notre rubrique « Souvenirs de Gothia » dans laquelle nous posons des questions aux membres ou anciens membres du BEFC, mais aussi à des personnes ayant participés à la compétition en tant que joueurs, entraîneurs, dirigeants ou spectateurs. Nous les interrogeons sur leur meilleur et leur pire souvenir, mais aussi leurs anecdotes de vie ou footballistique.

En ce lundi 22 février, nous sommes allés à la rencontre de Monsieur Gothia Cup, le manager général du BORDEAUX OLYMPIC,  club français le plus titré à la Coupe du Monde des Jeunes en Suède Philippe OSUNA. L’animateur d’ARL, l’une des voix référence du sport en Aquitaine, nous a accordé un peu de son temps afin de partager ses nombreux souvenirs de la compétition.

En dix-sept ans de participation le BORDEAUX OLYMPIC a gagné deux fois la Gothia Cup, joué au total cinq finales et a terminé sur le podium (3ème) à cinq reprises. Le BORDEAUX OLYMPIC est le club français le plus titré de la GOTHIA WORLD YOUTH CUP de football.

 

Bonjour Philippe, nous rentrons directement dans le vif du sujet dans cette rubrique. Quel est ton meilleur souvenir de la Gothia Cup ?

 

« Notre première victoire avec le BORDEAUX OLYMPIC, en 1989, (3 à 0) en finale, après que ma sélection de 16 ans ait joué neuf matchs dans la semaine. Parce qu'aussi, nous avons été le premier club de France à avoir remporté cette Coupe du Monde des Jeunes, la Gothia Cup, depuis sa création en 1975. »

 

A contrario, quel est ton pire souvenir de la Gothia Cup ?

 

« A proprement parlé, j'ai beau chercher, je n'ai aucun pire souvenir. Peut-être d'avoir perdu une finale en 1988, après prolongations (à l'époque ça existait) sur une grossière erreur d'arbitrage. »

 

Nous allons continuer de nous plonger dans plus de dix-sept ans de souvenirs avec toi Philippe, quel est le but à la Gothia qui te reste en mémoire ?

 

« Difficile à dire, j'en ai tellement vu en dix-sept ans de participation. Peut-être en 2000, le but de Kenny GILLET (le capitaine de ma sélection des 14 ans) en 8è de finale, l'année de notre deuxième victoire de la Gothia, contre le Dynamo de Kiev. »

 

Toujours aussi précis Philippe, sinon y a-t-il une victoire qui t’a marqué ?

 

« Oui, le succès de ma sélection des 14 ans en 2000 au Nya Ullevi, face à une sélection grecque contre toute attente sur un score fleuve (8 buts à 1). Ce qui m'a valu et a valu à la sélection, les félicitations du Président de l'UEFA de l'époque, Lennart JOHANSSON. »

 

 

Et à l’inverse, une défaite qui t’a marqué ?

 

« En 1998, en demi-finale, ma sélection des 14 ans (sans doute l'un des meilleurs groupes que j'ai été amené à diriger) jouait contre les Danois de COPENHAGUE. Nous avons mené toute la rencontre 1 à 0 avant que nos adversaires égalisent dans les toutes dernières secondes. Tirs au but et on est éliminé. Malheureusement, de ce fait nous n'avons pu jouer une nouvelle finale; ça aurait été top puisqu'en finale toujours au Nya Ullevi, on aurait affronté la sélection nationale du Libéria dirigée par un certain Georges WEAH. »

 

Sur dix-sept ans de tournoi, même plus car aujourd’hui tu y assistes toujours avec un œil aguerri, y a-t-il un joueur qui t’a impressionné ?

 

« Franchement pas. En revanche, petit détail sympa : lors de la finale de 1991 que nous avons joué au Nya Ullevi (défaite 0/1) contre VOLUNTAS (l'école de foot de la Juventus de Turin), nous avions comme adversaire un certain Andrea PIRLO. »

 

Après un joueur, une équipe qui t’a impressionné ?

 

« Durant plusieurs années, TAHUICHI, une équipe de Bolivie, a remporté la Gothia Cup dans la catégorie des 18 ans. Une équipe au jeu spectaculaire et redoutablement efficace. Des milliers de spectateurs se pressaient pour les voir évoluer à chaque match. Plusieurs de ses joueurs au fil des ans ont servi d'ossature à la sélection nationale de Bolivie qui a pris part à 2 coupes du monde chez les pros. »

 

Sortons un peu du terrain, quelle personne te vient en tête quand on parle de la Gothia Cup ?

                                                               

« Incontestablement, le créateur et Boss de la Gothia, mon grand Ami, Dennis ANDERSSON. »

 

Et à qui doit-on ta connaissance de la Gothia ?

 

« Un peu le hasard au départ. J'étais directeur de centres de vacances et de loisirs et aussi membre de la Ligue de football d'Aquitaine. J'ai vu une simple annonce dans le journal officiel de la FFF. Je me suis dit pourquoi ne pas marier les deux (football de compétition et vacances) en participant aux meilleurs tournois organisés en Europe. Le Foot m'a permis de voyager dans toute l'Europe et de remporter bon nombre de tournois avec des jeunes joueurs qui en gardent des souvenirs pour la vie.  J'avais gagné au delà de mes espérances de départ. Un vrai rêve devenu réalité ! »

 

Sur le tournoi il y a des moments forts donc la cérémonie d’ouverture. Que retiens-tu de cette soirée ?

 

« Il faut savoir que Dennis le boss de la Gothia et l'équipe d'organisation de cet événement planétaire (1 750 équipes de 75 nations du monde entier) mettent un soin très particulier à la cérémonie d'ouverture qui se déroule au Nya Ullevi en présence de 56 000 spectateurs acteurs (stade archi plein). Cette cérémonie est tout à fait comparable à celle des grands Jeux Olympiques. Show exceptionnel, ambiance extraordinaire, des centaines de danseurs, danseuses, musiciens, chanteuses et chanteurs, lasers, défilé des 75 délégations participantes au tournoi (1 délégation par pays) en clôture un super feu d'artifice. Un moment inoubliable pour tous ceux qui l'ont vécu. J'ai vu au fil des années ces cérémonies sans m'en lasser une seule seconde. Chaque fois, c'est différent. »

 

Avec quelle nationalité as-tu le plus accroché à la Gothia ?

 

« Avec beaucoup. Mais je retiendrai les Suédois, bien sûr, les Brésiliens, les Russes, les Américains et les représentants de l'ex Yougoslavie. »

 

Quelle équipe t’a laissé un bon souvenir ?

 

« Si c'est pour mes sélections, TOUTES. Avec des joueurs qui évoluent pour quelques uns en pros en France ou à l'étranger, et beaucoup dans des équipes de CFA, CFA2 et Ligue ... Si c'est pour d'autres nations, les Boliviens de TAHUICHI ou les Brésiliens des PEQUENINOS de Sao Paulo, par exemple... . »

 

A contrario quelle équipe t’a laissé un mauvais souvenir ?

 

« A n'en pas douter les Suédois de BROMMAPOJKARNA (l'une des meilleures équipes de Suède). A chaque fois qu'on les a joués c'était toujours très chaud et indécis. Et en 1998, ils m'ont blessé volontairement un de mes joueurs qu'on a dû conduire à l'hôpital (fracture de la jambe). »

 

Peux-tu nous raconter une anecdote de vie à la Gothia dont tu te rappelleras toute ta vie ?

 

« Il y en a pléthore (surtout des rencontres amicales etc ...). Mais pour répondre à cette question je ne résiste pas à raconter celle-ci. Le jour de la grande finale de 2000, le samedi matin je me rends à la chambre des joueurs qui vont la disputer 2H plus tard et porte close. Je frappe personne ne répond. Un des membres de la Gothia responsable de l'école où on était logé me dit :"Vos joueurs ont été transférés durant la nuit dans un autre bâtiment". Pas top pour préparer une finale .... Pourquoi ? Parce que le système d'alarme anti incendie s'est déclenché accidentellement et a inondé la salle où dormaient les joueurs et encadrants. Instant d'inquiétude. Un incident qui fort heureusement n'aura pas trop perturbé les joueurs qui remporteront cette grande finale. »

.

Et pour clore cette interview, nous reprendrons une phrase fétiche de Rudy LAFFITTE « quand on a fait la Gothia une fois, on n’a qu’une envie la refaire ». Pourquoi ?

 

« Parce que c'est le top des tournois dans le monde. J'ai pris part à tous les grands tournois en Europe et me suis envoyer des vidéos de tous les grands tournois du monde entier. Les Suédois sont les meilleurs en matière d'organisation. La Gothia Cup c'est aussi et surtout le tournoi auquel participent le plus grand nombre de nations de la planète foot. Au fil des années, mes sélections de jeunes footballeurs ont rencontré plus de 60 nations différentes. Les "classiques" européennes mais aussi par exemple des nations qu'ont voit jamais ou rarement en jeunes en France : Corée du Sud, Philippines, Brésil, Chili, Pérou, Mexique, Etats-Unis, Canada, Russie, Chine, Australie, Japon, Ghana, Ouganda, Liberia, Nigeria, et j'en oublie je pense. Dans un film de télévision tourné notamment avec nous en 2000, passé en décembre 2000 sur France 5 et TV 5 Monde, documentaire commenté par Yannick NOAH, Michel PLATINI interviewé déclarait : " J'ai un grand regret dans ma vie de footballeur. Celui de ne pas avoir pu participer à la Gothia Cup" »

 

Quelques mots à rajouter peut-être ?


« Les souvenirs de dix-sept années de participation à la GOTHIA WORLD YOUTH CUP à GÖTEBORG en SUEDE resteront à jamais dans ma mémoire, des souvenirs pour la vie. Le football international à travers ces séjours dans toute l'Europe au contact de nations du monde entier ont permis à tous les jeunes sélectionnés (plus de 850 joueurs différents de nombreux clubs girondins et même au delà) de vivre des moments inoubliables. Je suis particulièrement fier et heureux de savoir qu'aucun des jeunes footballeurs sélectionnés est revenu déçu de ces expériences footballistiques d'abord, mais aussi de rencontres, d'amitiés entre les peuples des cinq continents de la planète. Je conclurai en remerciant chaleureusement tous les joueurs, leurs familles et les différents staffs qui ont pris part au fil des étés à ces belles aventures internationales. Maintenant et désormais je retourne depuis trois ans en Suède et Scandinavie en espérant qu'une autre équipe française de notre belle région d'Aquitaine succède enfin (ça n'est pas encore arrivé) au palmarès de la Gothia au BORDEAUX OLYMPIC que j'ai eu le plaisir de créer et la chance de diriger pendant toutes ces années avec les victoires que l'on connait. »

 

Un grand merci à Philippe OSUNA, animateur sportif sur ARL, ancien manager du BORDEAUX OLYMPIC, deux fois vainqueur de la Gothia Cup, pour avoir ouvert répondu à nos questions, pour son suivi de l’association dans les différents tournois et pour sa présence avec nous en Suède en 2014 et encore cette année. Nous aurons le plaisir de retrouver Philippe OSUNA sur l’édition 2016 avec sûrement encore plein de rencontres et de souvenirs à partager avec notre staff et nos joueurs. Nous lui souhaitons une bonne fin de saison sportive sur l’antenne d’ARL et à très vite sur la Gothia Cup 2016.

Commentaires

Aucun événement