Actu - BEFC : Souvenirs de Gothia par Adrien ROUCHALEOU (Kiné BEFC)

2 février 2016 - 18:59

Nous ouvrons aujourd’hui notre nouvelle rubrique « Souvenirs de Gothia » dans laquelle nous poserons des questions aux membres ou anciens membres du BEFC, mais aussi à des personnes ayant participés à la compétition en tant que joueurs, entraîneurs, dirigeants ou spectateurs. Nous les interrogerons sur leur meilleur et leur pire souvenir, mais aussi leurs anecdotes de vie ou footballistique.

En ce mercredi 3 février qui de mieux que notre Kiné, le martiniquais Adrien ROUCHALEOU, pour démarrer « Souvenirs de Gothia ». Le Kiné du Racing Club Rivière Pilote a inauguré notre rubrique avec ses souvenirs de sa participation en 2014 à la Coupe du Monde des Jeunes, une semaine à Göteborg qui l’a marqué à jamais.

 

Bonjour Adrien,  nous rentrons directement dans le vif du sujet de cette nouvelle rubrique, quel est ton meilleur souvenir de la Gothia Cup ?

« Bonjour,  mon souvenir le plus marquant restera en dehors du terrain... C'est sans hésitation la causerie entre les B16, leurs coachs Ali et Julien et moi même, la veille au soir avant leur 8e de finale. C'est le genre de moment que l'on oublie jamais, il s'est passé quelque chose de magique ce soir là, tous le monde s'est livré à cœur ouvert, adultes comme ados. L'atmosphère était particulière, entre l'excitation d'un match important le lendemain, le besoin d'évacuer le stress que ça pouvait engendrer pour certains. Tout le monde s'est lancé dans un récital improvisé, donnant lieu à beaucoup d'émotions mais aussi à d'énormes fous rires. Tout était sincère et naturel. D'un point de vue personnel j'ai vraiment pris conscience ce soir là de l'impact de la Gothia sur ces jeunes, de ce que l'investissement du staff avait pu leur apporter, des choses qu'on n’explique pas mais qui font grandir en tant qu'homme et ça c'était pour moi le plus beau des cadeaux. »

A contrario quel est ton pire souvenir de la Gothia Cup ?

« Forcément le 8e de finale des B16 perdu aux tirs au but alors qu'ils étaient meilleurs et les heures de tristesse qui ont suivi. »

Beaucoup de souvenirs reviennent tout d’un coup, continuons avec le but à la Gothia qui te reste en mémoire, quel est-il ?

« C'est un but qui ne concerne pas le BEFC... Un but ultra collectif de minuscules japonais face à de gigantesques Allemands lors de la finale B15. Ils étaient menés 2-0, et ont finalement remporté ce match lors de la séance de tirs au but. »

Après un but, y a-t-il une victoire qui t’a marqué ?

« La victoire remportée aux tirs au but lors du 32e de finale des B15 face à une équipe des USA. Ce fut un moment très fort en adrénaline et en joie car c'était un match à élimination directe. »

Et une défaite qui t’a marqué ?

« Je vais me répéter mais là encore la défaite en 8e des B16... »

Au niveau du tournoi et plus précisément du Bordeaux Elite Football Club, un joueur t’a-t-il impressionné ?

« Tous les joueurs du BEFC m'ont à un moment impressionné pendant ces 10 jours, ils avaient tous quelque chose à apporter. Mais je dois en choisir un donc je dirai Tom GHILARDI, car il est vraiment facile à la belote... »

Une équipe qui t’a impressionné ?

« Une équipe brésilienne, les Pequeninos do Jockey qui arrivait et commençait son échauffement en chantant à l'unisson, avec des joueurs impressionnant de facilité sur le terrain. »

Sortons un peu du terrain, quelle personne te vient en tête quand on parle de la Gothia Cup ?

« Forcément le Président du BEFC  Rudy LAFFITTE car sans lui rien de tout ça n'aurait été possible. »

Et à qui doit-on ta connaissance de la Gothia ?

« L'un des entraîneurs des B15 Kevin PIRS qui jouait avec moi à l'époque au Stade Saint Médardais. Il m'a expliqué le projet et le fait que l'association cherchait un kiné. C'était environ un an avant le départ. »

Nous parlions du terrain en début d’interview,  mais il y a aussi des moments forts comme la Cérémonie d’Ouverture, que retiens-tu de cette soirée ?

« Un moment de communion magique entre chaque nation du globe autour d'une soirée grandiose, ce que l'on aimerait voir un peu plus dans la vie de tous les jours. »

Beaucoup de pays présents à la Coupe du Monde des jeunes, avec quelle nationalité as-tu le plus accroché à la Gothia ?

« Honnêtement avec toutes les personnes que j'ai pu croiser lors de cette aventure, qu'importe la nationalité. On se comprenait en français en anglais en espagnol, avec des gestes, des sourires... Tous le monde était la pour la même chose, avec le même état d'esprit. »

Quelle équipe t’a laissé un bon souvenir ?

« Je vais redire les petits Japonais vainqueurs de la finale B15, de part leur abnégation, leur valeur et leur humilité. »

A contrario quelle équipe t’a laissé un mauvais souvenir ?

« Il n'y en a pas vraiment mais à choisir je dirai l'équipe qui a sorti nos B15 en 16e de finale, des croates il me semble, qui n'avait pas forcement le super état d'esprit qu'on retrouvait partout ailleurs. »

Peux-tu nous raconter une anecdote de vie à la Gothia dont tu te rappelleras toute ta vie ?

« Je donne la même réponse qu'à la première question, la causerie avec les B16 avant le 8e de finale. C'est vraiment ce moment qui a été le plus fort et qui représente ce que je recherchais dans le projet de la Gothia. »

Et pour clore cette interview, nous reprendrons une phrase fétiche de Rudy LAFFITTE « quand on a fait la Gothia une fois, on n’a qu’une envie la refaire ». Pourquoi ?

« Car quand on fait la Gothia, on entre dans un autre monde. Toutes les relations vont plus vite, on passe par un tas d'émotions, on côtoie différentes personnes, différentes cultures tout en pratiquant une passion commune. C'est en fait 10 jours qu'on ne peut pas vivre ailleurs et que l'on ne peut pas comprendre tant qu'on ne l'a pas connu. »

Quelques mots à rajouter peut-être ?

« Un grand clin d'œil à tous les membres du staff des années précédentes et d'aujourd'hui, aux jeunes qui sont passés par le BEFC ainsi qu'à leur famille qui ont vibrées grâce à nos résultats, notre site et notre facebook et à tous ceux qui vivrons ces belles émotions en 2016. »

 

Un grand merci à Adrien ROUCHALEOU, Kiné du BEFC, Kiné du Racing Club Rivière Pilote (DH, Martinique) pour avoir ouvert notre nouvelle rubrique, pour son implication et son travail dans l’association. Nous aurons le plaisir de retrouver notre Kiné sur l’édition 2016, les joueurs seront bien suivis par le meilleur Kiné du « Monde ». Nous lui souhaitons une bonne fin de saison dans son club du Racing Club de Rivière Pilote et une bonne fin de séjour en Martinique.

 

Commentaires

Aucun événement